Le ddl surveillé par les ayants droits, et HADOPI alors ? (merci au Journal du pirate pour les infos)

 

23tqe7l.png

Le P2P n’est plus la cible exclusive des ayants droit et autres Hadopi. Le direct download commence à les chatouiller… Tout le monde s’en doutait, mais comme d’habitude, avec ces gros dinosaures, les retards s’accumulent et la répression idiote laisse place à la compréhension des usages réels.

Le Direct Download et les sites d’hébergement de fichiers, comme MegaUpload ou bien RapidShare, intéressent de plus en plus la Société civile des producteurs de phonogrammes en France (SPPF), vieille dame dotée d’un vieux site tout pourri et même d’un profil Facebook. Son directeur général indique à ce sujet : « Nous avons placé sous surveillance les principaux sites de direct download depuis le premier semestre 2010. Le système a depuis démontré son efficacité [...]. »

 

capture33.pngC’est une société française, LeakID, qui se charge de repérer les fichiers et de demander aux sites mis en cause de les supprimer de leur plate-forme d’hébergement. « Avec succès », confirme Jérôme Roger, directeur de la SPPF : « Sur les albums placés sous surveillance en 2010, nous obtenons un résultat positif dans 95 % des cas. » Ainsi, depuis septembre 2010, 377 611 infractions au copyright auraient été relevées et transmises à la Hadopi, précise-t-il encore. Les cibles sont, pour le moment, uniquement concentrées sur les fichiers hébergés sur ces sites, et ne concernent donc pas les internautes qui utiliseraient le Direct Download comme moyen de téléchargement.

Cela dit, il sera possible de bloquer toute tentative d’intrusion une fois que cette société sera un peu plus connue.

1645081238775310117071238771743450761747937490522n1.jpgLa SPPF n’est pas la seule non plus à s’intéresser de près au Direct Download. En effet, Eric Walter, secrétaire général de la Hadopi, a annoncé la mise en place d’une observation anonymisée. « Il ne s’agit pas de savoir qui, mais de comprendre ce qui se passe » a-t-il ajouté.

Sans pour autant reconnaître l’ampleur de ce phénomène suite à la mise en place de la loi Hadopi et la traque sur les réseaux P2P, il apparaissait évident, depuis début 2010, que les habitudes de téléchargement des internautes/pirates avaient changé. Ce qui a été déjà et plusieurs fois révélé et confirmé par des études et autres sondages.

Une récente étude de MarkMonitor (société spécialisée dans la protection des marques), disponible ici, confirme la tendance en indiquant que la fréquentation des sites de partage de fichiers était en constante augmentation : sur 43 sites sélectionnés, 143 millions de visites par jour et plus de 53 milliards par an !



Le porno sur internet : légitime ? publicitaire ? rentable ?

RedtubeLa cour d’appel de Californie considère que les sites gratuits de pornographie ne concurrencent pas de manière déloyale l’industrie du X.

Propriété de la société Bright Imperial Limited basée à Hong Kong, le site RedTube a maille à partir avec un représentant de l’industrie du X. Kevin Cammarata édite plusieurs sites pornographiques payants et il estime que le modèle gratuit de RedTube porte atteinte à son activité. De la concurrence déloyale selon lui. Kevin Cammarata a ainsi déposé une plainte aux États-Unis en 2009 avec l’espoir qu’elle aboutisse à une fermeture de RedTube.com et le paiement de dommages-intérêts à hauteur de 40 millions de dollars. Un espoir qui semble s’être envolé. La Cour d’Appel de Californie a rejeté l’affaire. Elle a considéré que la plainte s’attaquait à la liberté d’expression :  » la publication d’une vidéo sur Internet, qu’elle représente des adolescents jouant au football ou du divertissement pour adultes est considérée comme une application de la liberté d’expression.  » Apparaissant désormais à la 121e place du classement Alexa, RedTube met en ligne des vidéos courtes dont la plupart appartient à des portails payants. Pas de violation de droits d’auteurs, ces portails utilisent l’exposition sur RedTube à des fins de promotion et pour diriger des utilisateurs vers des versions plus longues. Le site propose également un service Premium, met en avant des services payants de tiers et touche ainsi des commissions.

source : GNT, Génération Nouvelles technologies.



HADOPI 3 : les majors payées par nos impôts

73711logohadopiministeredelaculture.png

Nous sommes bien en France, hélas. Déjà que la HADOPI a du mal à décoller et à comprendre que les internautes sont plus  forts qu’elle et le seront toujours, il faut en plus que ce dispositif se fasse de la pub. Mais de la pub payée par nous, qui n’avons pas voulu d’elle. Histoire d’amour inversée ?

Je cite l’excellent site d’information GNT : 

Dans la nuit de mardi à mercredi, un amendement surprise concernant Hadopi s’est invité dans le débat sur la simplification du droit.

C’est un amendement pour le moins inattendu qui a été adopté par l’Assemblée nationale dans le cadre de la simplification du droit. Déposé par le gouvernement, cet amendement doit permettre à la Hadopi d’engager des  » actions de sensibilisation des consommateurs et des acteurs économiques » et d’apporter parallèlement un « soutien à des projets innovants de recherche et d’expérimentation« . Surtout, l’opposition a tiqué sur un point, soulignant que cet amendement ouvre à la Hadopi la possibilité d’utiliser « ses moyens financiers pour faire des actions de promotion, y compris en payant des acteurs privés« . Cela couvre notamment la mise en place de nouveaux services pour développer l’offre légale de téléchargement.

Ca signifie donc que les immenses sociétés de prod vont recevoir des crédits publics pour faire passer leurs daubes d’offre légale. Parfois il n’est pas inutile de lire les lois entre les lignes. Merci aux quelques députés de l’opposition présents hier soir.



Vous rêvez d’être anonyme ? Conseils de Linux Manua, merci à toi

C’est ici.

J’approuve un bon nombre de méthodes, notamment :

>>> TOR

>>> les VPN (voir la page dédiée chez moi)

Merci Linux Manua.

2007011114454603.jpg



Musique illégale et illimitée : vpleer.ru en version française !

Pour ceux qui ne parlent pas la langue de Dostoievsky, voilà l’interface minimaliste de Vpleer traduite en Français. Le catalogue est assez complet, les compressions correctes (beaucoup mieux que DEEZER par exemple, avec du 128 kps au minimum) et les téléchargements sont rapides. Je soupçonne les administrateurs du site d’avoir récupéré quelques serveurs du défunt MULVE. Bon c Russe… n’allez donc pas chercher quelque chose de légal là-dedans. Libérez vos oreilles en évitant la carte musique, ce sera un bon début.

vlogo.png



Carte musique jeunes : ne vous faites pas rouler !

bbcartemuzik.jpg

Sur le site officiel de la HADOPI, on peut lire :

« La Commission européenne a estimé le 12 octobre dernier que le financement par l’État du dispositif d’incitation au téléchargement légal de musique entrait dans le soutien d’objectifs d’intérêt général. Joaquin Almunia, commissaire à la concurrence, a pour sa part salué les initiatives qui visent à améliorer l’accès à la musique en ligne à un prix plus attractif pour les consommateurs et par des circuits de distribution légaux.« 

et

« Le Ministère de la Culture et de la Communication propose donc aux jeunes de 12 à 25 ans une carte musique valable un an. En s’inscrivant sur le site www.carte-musique.gouv.fr, chaque souscripteur constitue sa carte musique en faisant le choix entre des crédits de 5, 10 ou 25€ et une vingtaine de plates-formes sur lesquelles les utiliser. L’État double le montant des crédits, dans une limite de 25€ par carte.« 

Concrètement, le Ministère de la Culture offre 25 euros par carte aux sites de musique en ligne labellisés, soit à l’industrie du disque, réaffirmant ainsi sa volonté de soutenir « l’industrie culturelle ». Quand on sait que les sites en question appartiennent essentiellement à Orange, Apple et Universal, il est impossible d’associer ces intérêts privés à un quelconque intérêt général. Cette noble expression de Montesquieu se trouve donc  détournée par les intérêts particuliers de quelques prédateurs du commerce en ligne. Si vous voulez un conseil : ne vous faites pas rouler dans la farine par cette carte musique jeune. Non seulement vous n’écouterez qu’une musique  limitée en terme de choix et sélectionnée par des commerciaux, mais vous financerez aussi un système de promotion étatique visant à mettre votre liberté créatrice sous contrainte.

Continuez donc à télécharger et allez à la rencontre des artistes que vous aimez ! Eux ne sont pas dupes.



HADOBI.fr, le site tant attendu

hadobi.jpg

http://www.hadobi.fr/ vraiment très impertinent. Je vous attends sur des commentaires et d’autres parodies. Vivement 2012 !!!



Pourquoi je n’ai pas peur… de l’HADOPI – épouvantail

Une première raison de ne pas s’inquiéter de ce dispositif dépassé :

1. il existe forcément une liste limitée de fichiers surveillés, TMG (Trident Media Guard, la société chargée de traquer les peers connectés en leech ou en seed) ne peut ni détecter tous les d/l ni détecter toutes les ip qui initient un d/l > cette liste avait déjà été publiée en avril 2010 ; elle est réactualisée en temps réel par le site dédié à emule peerates.net ; parmi les fichiers surveillés, on trouve :

  • heroes s4 e7
  • heroes s04 e07
  • heroes s04 e08
  • heroes s4 e8
  • heroes s04 e05
  • heroes s4 e5
  • heroes s4 e2
  • heroes s04 e02
  • heroes s4 e3
  • heroes s04 e03
  • heroes s04e07
  • heroes s4 e4
  • heroes s04 e04
  • les chèvres du pentagone
  • heroes s04e08
  • heroes s4 e6
  • heroes s04 e06
  • micmacs a tire-larigot
  • inglourious basterds
  • heroes s04e02
  • heroes s04 e01
  • heroes s4 e1
  • heroes s04e05
  • black eyed peas the e.n.d d1
  • heroes s04e03
  • the men who stare at goats
  • heroes s04e04
  • heroes s04e06
  • michael jackson the essential d1
  • heroes s04e01
  • chevres pentagone
  • the e.n.d d1 alive
  • the e.n.d d1 one tribe
  • the essential d1 i want you back
  • the essential d1 got to be there single version
  • michael jackson got to be there single version
  • the essential d1 abc
  • the e.n.d d1 missing you
  • the e.n.d d1 i gotta feeling
  • the e.n.d d1 simple little melody
  • black eyed peas simple little melody
  • the essential d1 off the wall
  • david tavara© la vida viene y va
  • the e.n.d d1 meet me halfway
  • dionysos la mecanique du cour
  • la mecanique du cour
  • la vida viene y va
  • the e.n.d d1 boom boom pow
  • michael jackson rock with you single version
  • dave 20 ans de carriere
  • the e.n.d d1 rockin to the beat
  • the essential d1 blame it on the boogie
  • the essential d1 rock with you single version
  • balavoine sampler balavoine
  • daniel balavoine balavoine sampler balavoine
  • the essential d1 ben single version
  • 20 ans de carriere
  • michael jackson ben single version
  • the e.n.d d1 showdown
  • dalida les annees orlando
  • les annees orlando
  • the e.n.d d1 mare
  • emi sounds vol 11
  • cyndi lauper 80s weekend
  • the e.n.d d1 ring-a-ling
  • the e.n.d d1 imma be
  • the essential d1 rockin robin
  • digitalism emi sounds vol 11
  • 80s weekend
  • the fame paparazzi
  • the e.n.d d1 electric city
  • michael jackson rockin robin
  • hit express 12
  • the e.n.d d1 rock that body
  • craig david hit express 12
  • depeche mode the singles 81 85
  • michael jackson shake your body down to the ground single edit
  • culture club best of the eighties
  • the e.n.d d1 now generation
  • the essential d1 thriller single version
  • michael jackson thriller single version
  • delegation eau de vie
  • best of the eighties
  • eau de vie
  • the singles 81 85
  • the essential d1 the love you save
  • culture celte
  • dexy s midnight runners culture celte
  • d ross diana chic album
  • f mz i m famous vol 4
  • david guetta f mz i m famous vol 4
  • diana ross d ross diana chic album
  • crowded house woodface
  • woodface
  • cutting crew best of cutting crew
  • declarations d amour
  • bof femme fatale
  • vault
  • diam s dans ma bulle
  • damien saez bof femme fatale
  • best of cutting crew
  • daniel lavoie declarations d amour
  • destiny s child r n b starz
  • def leppard vault
  • r n b starz
  • the essential d1 don t stop til you get enough 2003 edit
  • vantage point
  • michael jackson don t stop til you get enough 2003 edit
  • deus vantage point
  • delinquent habits bof quasimodo d el paris
  • d krall the look of love
  • diana krall d krall the look of love
  • bof quasimodo d el paris
  • dans ma bulle
  • machine headin rock
  • black eyed peas mare
  • deep purple machine headin rock
  • daniel johnston fun
  • daft punk discovery
  • black eyed peas rockin to the beat
  • black eyed peas one tribe
  • black eyed peas ring-a-ling
  • jonas brothers jonas brothers a little bit
  • jonas brothers a little bit
  • black eyed peas electric city
  • black eyed peas missing you
  • black eyed peas now generation
  • black eyed peas showdown
  • michael jackson blame it on the boogie
  • discovery
  • michael jackson off the wall
  • black eyed peas the e.n.d d1
  • michael jackson the essential d1
  • the e.n.d d1 showdown
  • culture club best of the eighties
  • best of the eighties
  • daniel balavoine balavoine sampler balavoine
  • michael jackson thriller single version
  • balavoine sampler balavoine
  • the essential d1 thriller single version
  • dalida les annees orlando
  • les annees orlando
  • d ross diana chic album
  • diana ross d ross diana chic album
  • the e.n.d d1 boom boom pow
  • the essential d1 the love you save
  • diam s dans ma bulle
  • r n b starz
  • destiny s child r n b starz
  • the e.n.d d1 rock that body
  • vault
  • the essential d1 don t stop til you get enough 2003 edit
  • michael jackson don t stop til you get enough 2003 edit
  • def leppard vault
  • crowded house woodface
  • the e.n.d d1 ring-a-ling
  • delegation eau de vie
  • hit express 12
  • craig david hit express 12
  • woodface
  • the e.n.d d1 alive
  • digitalism emi sounds vol 11
  • eau de vie
  • emi sounds vol 11
  • the e.n.d d1 mare
  • the essential d1 rock with you single version
  • 20 ans de carriere
  • dave 20 ans de carriere
  • the e.n.d d1 i gotta feeling
  • michael jackson rock with you single version
  • the essential d1 off the wall
  • david tavara© la vida viene y va
  • la vida viene y va
  • damien saez bof femme fatale
  • cyndi lauper 80s weekend
  • 80s weekend
  • bof femme fatale
  • the fame paparazzi
  • the essential d1 rockin robin
  • the e.n.d d1 electric city
  • the e.n.d d1 meet me halfway
  • machine headin rock
  • best of cutting crew
  • deep purple machine headin rock
  • michael jackson ben single version
  • cutting crew best of cutting crew
  • diana krall d krall the look of love
  • d krall the look of love
  • the essential d1 ben single version
  • dexy s midnight runners culture celte
  • culture celte
  • declarations d amour
  • vantage point
  • daniel lavoie declarations d amour
  • la mecanique du cour
  • deus vantage point
  • the e.n.d d1 missing you
  • daniel johnston fun
  • the e.n.d d1 imma be
  • dionysos la mecanique du cour
  • the essential d1 abc
  • the e.n.d d1 now generation
  • david guetta f mz i m famous vol 4
  • the essential d1 got to be there single version
  • f mz i m famous vol 4
  • michael jackson shake your body down to the ground single edit
  • the e.n.d d1 rockin to the beat
  • black eyed peas showdown
  • michael jackson got to be there single version
  • the e.n.d d1 simple little melody
  • the e.n.d d1 one tribe
  • daft punk discovery
  • bof quasimodo d el paris
  • delinquent habits bof quasimodo d el paris
  • the essential d1 i want you back
  • black eyed peas mare
  • the essential d1 blame it on the boogie
  • michael jackson rockin robin
  • black eyed peas ring-a-ling
  • black eyed peas electric city
  • dans ma bulle
  • jonas brothers jonas brothers a little bit
  • jonas brothers a little bit
  • black eyed peas simple little melody
  • black eyed peas rockin to the beat
  • black eyed peas one tribe
  • depeche mode the singles 81 85
  • the singles 81 85
  • black eyed peas now generation
  • black eyed peas missing you
  • discovery
  • michael jackson blame it on the boogie
  • circus womanizer
  • michael jackson off the wall
  • michael jackson the love you save
  • michael jackson abc

Conformément au discours officiel, il s’agit de défendre la culture et la création. Vous ne trouverez donc pas Jacques Brel, Léo Ferré, Jan Garbarek, Anouar Brahem, John Zorn ou le dernier long métrage de Jean-Luc Godard. Logique pour un système de répression inventé par les majors !

logositehadopi.png

 

Merci à tous
Merci HADOPI, merci les majors
Merci Messieurs Sarkozy et Mitterrand


HADOPI.fr enfin en ligne !

 

logositehadopi.png

Le voilà ! Enfin ! Le site HADOPI.fr est en ligne. Mais quel accouchement difficile. 1 an et  quelques mois pour pondre un simple support d’info en flash réalisé par EXTELIA, société de service réseaux orientée optimisation des flux, appartenant au groupe LA POSTE. Je veux bien admettre que le circuit des marchés public soit long et complexe. Mais nous battons des records, vérifiant par la même occasion un théorème du Sarkozysme : précipitation + lois  arbitraires + passage en force = ralentissement législatif + mise en oeuvre douloureuse. Réfléchissez un instant à la formule avant de revenir au site.

Un site de e business ou de service public ?

Le résultat est très médiocre. Le webmaster se contente de piller une banque d’images américaine  (Master File FRANCE) et conçoit finalement une architecture web 1.0 à base de solutions clés en main. Vous connaissez sans doute ces offres commerciales qui vous proposent un site  professionnel « extraordinaire d’innovation », « extensible et personnalisable » pour moins de 15 euros pas mois. Et bien HADOPI.fr ressemble aux templates de leurs catalogues : tape à l’oeil et soft à la fois, teintés de couleurs pastel gris métal et bleu pâle, illustrés de photos consensuelles, harmonieuses et rassurantes… Déjà tout un programme dès la présentation. Mais surtout l’impression qu’on a confié le bébé à un prestataire privé sans aucune connaissance de l’esthétique propre aux objets multimédias. Par contre, le référencement du domaine hadopi.fr, des sous-domaines du site et des pages liées n’a pas encore commencé, à en croire les principaux moteurs qui renvoient à d’autres articles (Numerama, Clubic, Libération, SVM etc) quand on cherche le tag « HADOPI ». C’est un peu limite, vous ne trouvez pas ?

Notes de spécialiste

  1. cours de webmastering niveau 1 valable pour tous les support en ligne : référencer avant de lancer une version publique, vérifier le référencement et attendre quelques jours pour les metamoteurs.
  2. vous pouvez tout piquer sur ce site par simple copier coller, les images ne sont pas protégées, le texte non plus… ça promet quand l’usager suspecté de « négligence caractérisée de sécurisation de sa connexion internet » sera dans l’obligation de transmettre des données confidentielles > la Commission organisera-t-elle un grand procès de sorcellerie en dévoilant en clair toutes ces informations ? Et nos modems seront-ils brûlés sur la place publique ?
  3. la version déficients visuels ne respecte pas la charte de service public concernant l’accessibilité par texte audio, l’augmentation du contraste et le grossissement des polices; elle se contente d’une transformation des couleurs pastel en nuance de gris… incompétence évidente du webmaster.

Bref : ça sent le vite fait mal ficelé. Pour vous faire une idée : allez donc voir par vous mêmes. Je vous expliquerai ensuite pourquoi je n’ai plus du tout peur de la riposte graduée, mais alors plus du tout.



HADOPI.fr lancé, HADOPI.fr examiné, HADOPI.fr coulé ?

Quelques infos sur le feuilleton de la semaine : le lancement du site HADOPI.fr. Rappelons qu’un 1er site de propagande, intitulé jaimelesartistes.com, avait déjà été obligé de fermer ses portes suite à plusieurs attaques de type ddos (déni de service), et avait même été transformé en http://www.jaimelesartistes.info/ sur le même nom de domaine ! Franck Riester, le rapporteur du projet de loi à l’Assemblée Nationale affirmait à l’époque que la sécurisation de ce petit support, essentiellement conçu en flash, était maximale. Rires des spécialistes du flash.

Aujourd’hui, quelques chanceux ont pu se connecter au fameux hadopi.fr. Voici les 1ères images :

hadopisite.png

ddoshadopi.jpg

Seulement quelques chanceux, car pour moi, ke site est resté inaccessible… frayeurs : comment m’informer sur le dispositif ? LOL. La seule image pour l’instant disponible me gêne un peu : d’abord l’internaute suspecté est BLACK (ou alors c ma calibration d’écran qui vire au très foncé), ensuite, cette jolie photo a été achetée à une imagebank américaine et connote le site 100% commercial, ce qui illustre très mal un SERVICE PUBLIC. On dirait presque une mauvaise pub pour ORANGE: vous savez les mails que vous recevez régulièrement vous proposant des formules d’abonnement privilège ?

Mais revenons au fond. Lancement du site imminent, rumeurs d’attaques ddos, absence de logiciel de sécurisation labellisé, erreurs de communications, ça fait un peu too much pour une commission de l’Etat ! Au même moment,  toute une batterie d’offres plus ou moins pertinente se chargent d’inquiéter l’internaute moyen. Cela dit, les lobbies anti HADOPI réagissent aussi en proposant des conseils juridiques ainsi qu’une veille d’observation du site officiel. Numéra lance par exemple http://www.hadopi-data.fr : petit portail/forum destiné à répondre aux témoignages des premiers avertis et à collecter des statistiques. Je vous conseille d »y faire un tour.

Plus en profondeur, il est possible d’examiner le site. Avec les outils du site PASTEBIN, bien connus des webmasters. Parmi d’autres objets postés par des militants (autour de la question pour ou contre une attaque ddos sur le site), on peut récupérer quelques bouts de code qui prouvent une fois de plus la négligence caractérisée en matière de sécurisation de la part de ceux-là mêmes qui voudraient nous conseiller en matière de sécurisation. C’est tout le paradoxe.

>>> Quelques infos supplémentaires : http://pastebin.com/rtmED2Ta (1 scan nmap), http://pastebin.com/91X4nKWW (un dig du domaine hadopi.fr),  http://pastebin.com/tT3yW5sJ (un traceroute). Enfin un document émanant d’un groupe de cyber résistants qui relativise la pertinence des attaques contre la vitrine hadopi.fr :

argumentddos.jpg

En tout cas, comme buz de lancement, les services de communication du Ministère de la Culture, n’auraient jamais fait mieux ! Mais y-a-t-il encore un pilote dans l’avion HADOPI ? Affaire à suivre.



12345...7

Dofus wakfu et hip-hop |
CAHS-AVALANCHES |
O_liv™ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nucléaire Radioprotection e...
| 1referencement
| cancambou97218