Excellente campagne de lobbying contre le filtrage > CLEANTERNET.ORG

Image de prévisualisation YouTube



Débridez pour mieux jouer : les plateformes d’hébergement en premium

Salut à tous, suite de notre saga anti-HADOPI avec de nouvelles astuces très efficaces. Comme vous le savez, le dispositif juridique contre le piratage a choisi de cibler essentiellement le P2P, en systématisant l’écoute de certains réseaux comme edonkey (emule) ou les protocoles de distribution de trackers type bittorent.

Première conséquence > de moins en moins de téléchargements (légaux et illégaux) par ces méthodes un peu dépassées.

Deuxième conséquence > les usagers se tournent vers :

* les offres VPN gratuites ou payantes, qui sont plus ou moins sécurisées

* d’autres types de réseaux comme les News groups (type USENEXT)

* le téléchargement direct (ddl > direct download)

Nous avons déjà présenté les deux premiers en proposant des liens vers des sites dédiés qui comparent toutes les offres (voir les pages astuces anti-hadopi). Revenons maintenant sur le ddl, qui est pratiqué par les internautes du monde entier depuis un certain nombre d’années.

 

Principes de fonctionnement

Extraits du site CoPeerRight Agency http://co-peer-right-agency.com/index.html

En marge du succès de l’échange de fichiers contrefaits via les réseaux Peer-to-Peer et les plateformes communautaires, la contrefaçon numérique par le biais des liens de téléchargement direct connaît aujourd’hui un succès fulgurant. Cette technologie, déjà utilisée depuis plusieurs d’années, est devenue très populaire grâce au haut débit dont bénéficient à présent la plupart des internautes. Ce type de liens est couramment désigné sous le terme de liens DDL pour direct download link.

Ces liens peuvent être postés sur toutes sortes de sites Internet. On les trouve notamment sur des forums de discussion, des blogs ou encore des pages personnelles. Les DDL sont généralement créés par le biais de plateformes d’hébergement qui permettent leur stockage et leur accessibilité à tous. On pourra citer par exemple , , , , , etc.

Alors que l’échange sur les réseaux Peer-to-Peer implique le plus souvent la mise en partage de tout ou partie du fichier téléchargé, et que les sites de streaming ne permettent que la lecture en ligne du fichier contrefait, le recours aux liens de téléchargement direct permet à l’internaute de télécharger à très haute vitesse le fichier contrefait directement sur son disque dur. Il pourra ensuite le consulter autant de fois qu’il le souhaite mais également le copier, le graver, l’échanger…

En résumé, pratiquement tout ce qui circule entre pirates est stocké sur les principales plateformes d’échanges de fichiers. Cela dit, quand on visite les pages de ces hébergeurs xxl, on ne trouve rien d’illégal, mais simplement la possibilité d’uploader d’autres fichiers qui nous appartiennent. En effet la pudeur de ces serveurs cache les pousse à ne rien laisser apparaître, pour ne pas compromettre leur business extrêmement lucratif. La solution consiste alors à récupérer les liens sur les sites qui acceptent de les publier. Ces liens sont publiés par d’autres spécialistes de l’échange : les forums ou board de partage, également appelés warez par les initiés.

 

Solutions pour obtenir des liens

Rappelons que les sites de téléchargement direct échappent complètement à la surveillance car les adresses IP des internautes qui s’y connectent ne peuvent pas être collectées sans la collaboration des fournisseurs d’accès à Internet. Avec ce type de site, les fichiers sont hébergés sur des serveurs centraux et ne sont pas partagés.

L’adresse IP de l’internaute en train de télécharger n’est pas « visible » par un tiers sur Internet. Seuls les administrateurs du site de téléchargement direct en ont connaissance. Pour y accéder, il faut déposer plainte et perquisitionner. Or tous ces sites sont basés à l’étranger et ne sont pas concernés par la loi française.

>>> Quelques adresses dont certaines nécessitent une inscription :

Wawa Mania
Le Bar des Wareziens
Forum DDL
Zpartage
Xtaze Board
Downparadise
Univers Download
Warez Pure

Certains d’entre eux ont eu des soucis avec la justice, mais ils fonctionnent encore. Pour récupérer les liens, rien de plus simple, soit cliquer directement sur le lien, soit copier-coller la liste et l’introduire :

- dans votre logiciel de ddl habituel (exemple : Jdownloader ou US Download…)

- dans un débrideur qui utilisera un serveur indépendant pour transformer ces liens en liens premium (avantages : rapidité, pas de limite de taille, meilleure efficacité sur la détection des liens morts)

>>> IMPORTANT : afin d’assurer votre anonymat face aux dispositifs d’écoute et de surveillance de vos connexions,il est fortement conseillé de visiter ces site de manière sécurisée, en utilisant par exemple un serveur VPN gratuit comme ITSHIDDEN. Ce type de connexion renvoie une adresse ip basée à Amsterdam, et permet l’encapsulement des données qui transitent entre votre modem-routeur et ce serveur. Donc une prudence supplémentaire qui ne me semble pas superflue.

 

Télécharger plus efficacement : utiliser une solution de ddl

jd.jpg

Parmi les plus utilisées et les plus efficaces, Jdownloader a été présenté dans les pages astuces anti-HADOPI. Il vous suffira de paramétrer un script de reconnexion à l’aide de l’interface. L’avantage n’est pas minime, puisque ce script vous autorise une nouvelle IP par reconnexion, ce qui brouille encore plus les pistes de Trident MEDIA (la société chargée par l’Etat français de vous surveiller).

Toutes les explications ICI, grâce à KlakiNoumi. Montez le son et diffusez autour de vous. C trop cool ce truc !!!

 

Et vous, avez-vous l’habitude de simuler ?

Si vous utilisez le ddl très souvent, vous pouvez choisir une offre premium chez un fournisseur comme RapidShare (allemand) ou Megaupload (Néerlandais)… elles varient en fonction de la rapidité, quantité et du nbre de liens maximum autorisés.

Avantages : 

  • bcp de liens disponibles
  • accès à de gros fichiers en un seul lien dit premium
  • rapidité du transfert
  • possibilité d’uploader vos propres fichiers depuis votre bureau
  • pas d’attente ni de pub

Inconvénients : le prix

Pour les petits budgets, il existe bien sûr des solutions de contournement. La plus simple consiste à s’abonner à un débrideur. Le principe repose sur des serveurs intermédiaires qui vont simuler l’option premium en transformant les liens « free » en liens premium. Alors si vous n’avez pas peur de simuler (je parle en termes informatiques et non sexuels, c’est une autre histoire…) rien ne vous empêche de tester ces débrideurs.

>>> Quelques url (les 2 suivantes font le tour du sujet)
http://www.fast-ddl.com/index.php

http://debrideurs.over-blog.com/

>>> Personnellement, j’ai choisi http://www.fast-debrid.com <<<

Fast-Debrid - Multi-Débrideur

Pour la modique somme d’1 allopass (1.80 euros environ), j’obtiens un compte premium débrideur qui fonctionne très bien pendant 1 mois !!! Alors pourquoi s’en priver. De plus, les liens obtenus par cette méthode simplissime sont parfaitement intégrables dans votre logiciel de téléchargement préféré, que ce soit JDownloader ou, mieux, pour les Windoziens, IDM (Internet Download Manager) qui accélère notablement le transfert en décomposant chaque fichier en plusieurs morceaux, puis qui reconstruit le tout à la fin du dl.

 

Voilà. Vous êtes maintenant prêts pour l’expérience très convaincante du WAREZ. Mais méfiez vous, certains sites demeurent peu fréquentables. Et si le téléchargement illégal est souvent une solution pour les plus pauvres d’entre nous (impossible de bosser sérieusement dans l’informatique sans cette pratique quand on gagne juste de quoi manger, bouger et s’habiller) – rien ne vous empêche d’acheter la licence d’un produit qui vous a satisfait. Surtout quand il s’agit de petits éditeurs…



Google devient votre moteur de recherche de mp3 gratuits

Astuce de Linux Manua pour transformer votre moteur de recherche en outil de piratage… (c’est mal dirait Frédéric Lefebvre !).

Il suffit de taper ceci dans la fenêtre de recherche :

?intitle:index.of? mp3 « auteur ou titre de votre titre préféré »

La phrase utilise en fait les termes de recherche avancée de Google.

Résultats garantis sans DRM, mais peut-être pas sans OGM. Attention quand même aux contenus et/ou conditions des pages visitées, car de nombreuses arnaques sous forme de redirection vers des sites payants existent… comme d’hab, prudence. Clin doeil



Segadiablesse sur Twitter… depuis 9 mois déjà…

http://twitter.com/Segadiablesse

Spécial suivi du blog pour mes fans !!!



Déclaration des Droits de l’Internaute

pp.png

Déjà connu pour s’être présenté aux élections européennes, le Parti Pirate français prolonge sa lutte cette semaine en publiant une Déclaration des Droits consacrée aux citoyens numériques baptisée Déclaration des Droits de l’Internaute.

La démarche est présentée ainsi sur le site dédié à cette initiative :

Depuis l’avènement de l’informatique, une communauté numérique internationale a vu le jour.Toute la technologie et la diversité culturelle sur lesquelles s’appuient Internet doivent s’accompagner du respect de droits inaliénables.
Conscients de nos devoirs et de l’importance de la défense sur Internet de nos droits et libertés que traités, conventions et déclarations consacrent déjà, et pour nous prémunir de toutes atteintes à ceux-ci, à l’aube de cette ère de paix et de révolution numérique, nous, Internautes, déclarons ici :

Article 0 : L’accès à Internet est un droit inaliénable.
Article 0.1 : Chaque individu est libre d’accéder ou non à Internet et de choisir les moyens d’accès qui lui conviennent.
Article 0.2 : Les Internautes sont égaux en droits et en devoirs.

Article 1 : Internet est un réseau ouvert, neutre et décentralisé.
Article 1.1 : Les données y transitent de manière égale et indifférenciée, aucune information n’a priorité sur une autre.
Article 1.2 : Seul le pouvoir judiciaire peut autoriser la surveillance, l’interception ou l’interdiction d’un flux ou d’une donnée.  »

Nous ne pouvons que saluer cette idée, qu’il devient urgent de CONCRETISER par des MESURES CONTRAIGNANTES de protection JURIDIQUE de tous les internautes. Afin d’éviter des déclarations comme « rien ne justifie qu’on cherche à préserver la liberté de l’internaute » (Frédéric Lefebvre)

La suite sur le site http://ddi.partipirate.org/index.php/fr/txt



Dofus wakfu et hip-hop |
CAHS-AVALANCHES |
O_liv™ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nucléaire Radioprotection e...
| 1referencement
| cancambou97218