L’affaire Frédéric Mitterrand

mauvaisevie1.jpgJe m’étais lancée dans un thread courageux, osant la comparaison entre Mitterrand et Salengro, mais un erreur technique (j’espère qu’elle n’était que technique!) a effacé ce post. Evidemment, quelques jours plus tard, je me rends compte que cette perspective est pertinente, et vous invite à réfléchir, armés de votre sens du devoir de mémoire.  Je sais : ni l’école ni la presse ne préparent à cela. Allez, un petit effort pour racheter votre sens critique comme on rachète ses péchés, au jour de la pesée des âmes.  

 

1936 : Roger Salengro, ministre du Front Populaire est traîné dans la boue, dans une affaire inventée de toutes pièces par la droite fasciste française, mais aussi par Le Figaro. Accusé de collaboration avec l’ennemi en 1915, alors qu’il n’avait pas pu livrer à temps une lettre à son état major, il sera aussi attaqué sur son homosexualité à coups de quolibets immondes comme « rétropédaleur » ou « roi de la pédale ». Salengro se donnera la mort en ouvrant les robinets de sa gazinière, un soir de solitude et de grisou. 

Aujourd’hui, à gauche comme à droite, nos braves politiciens moralistes souhaitent la démission du ministre de la culture, sur la base d’arguments non moins nauséabonds : vie privée, relations sexuelles ne cadrant pas avec la norme consensuelle de l’homosexualité « main stream », relations avec de jeunes garçons… 

Dans les années 1930, la France était divisée en deux camps ennemis depuis l’affaire Dreyfus et la naissance de la République Laïque de Jules Ferry. D’un côté, la France populiste, réactionnaire et conservatrice, celle de l’Ordre moral ; de l’autre, la France progressiste et républicaine, héritière de la philosophie des Lumières et de 1789.

Il semblerait que l’Ordre moral soit aujourd’hui partagé par une grande majorité de personnalités politiques bien-pensantes, et que cette division des deux France ne recoupe plus ses frontières. Benoît Hammon (le bogosse du PS aux allures de Greg le Millionnaire) et Marine Le Pen (la madame calomnie du parti qui carbure à la haine) s’en prennent ouvertement à Frédéric Mitterrand, lui demandant de s’expliquer et/ou de démissionner.

Comme toujours, il semblerait que nos buzzeurs journaleux du net reprennent les petites phrases et formules de chacun, sans jamais se soucier du fond de cette affaire : la SOURCE, ici le LIVRE, que personne n’a encore lu… Ne parvenant pas à récupérer les bonnes feuilles du fameux livre à cause de la saturation des serveurs sur ces items de recherche (et oui, le buzz, maladie informatique du 21ème siècle, fait chauffer les baies et reste à mon avis l’un des principaux facteurs de dissipation énergétique), je ne désespère pas de vous en offrir quelques extraits d’ici ce soir.

Faut-il inviter nos braves soldats du journalisme et de la politique à retourner à l’école pour (re)faire des fiches de lecture ou des commentaires de textes ? Quant à la presse française, je lui conseille vivement d’approfondir au lieu de reprendre, retraduire et récupérer… les journaux gratuits distribués dans le métro par des jeunes filles fatiguées de la vie font aussi bien !



Laisser un commentaire

Dofus wakfu et hip-hop |
CAHS-AVALANCHES |
O_liv™ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nucléaire Radioprotection e...
| 1referencement
| cancambou97218