HADOPI votée, HADOPI enterrée…

C’est la formule qui résume bien la revue de presse aujourd’hui. Peu de journalistes et encore moins de spécialistes de l’informatique se prononcent sur la pérénité de ce dispositif. Pire : aucun acteur majeur de l’internet (y compris les FAI) n’a osé envisager la suite technique de l’usine à gaz élaborée par un ministère aussi inculte que borné.

Ce blog se devait de réagir en proposant des ressources pertinentes pour se protéger de l’intrusion de l’Etat dans nos machines, dans nos mails, dans nos échanges quotidiens et finalement dans nos choix culturels, politiques et sociétaux. C’est ce que nous continuerons à développer dans les pages astuces contre HADOPI.

Aujourd’hui, le dispositif issu de la loi est présenté comme un plan de relance de l’industrie culturelle (déjà l’association des termes annonce la couleur) plongée dans un crise essentiellement liée à la spéculation financière… et les internautes sont devenus les boucs-émissaires de cette situation que le gouvernement cherche à expier médiatiquement en attaquant les libertés fondamentales. 

Tous les moyens sont alors envisageables quand il s’agit de multiplier les gestes symboliques envers un groupe d’intérêts privés. Les artistes mobilisés ne feraient-ils pas partie de quelques réseaux sociaux gravitant autour du chef de l’Etat et de son épouse, elle même très affectée par la baisse des ventes de disques sur support physique ? 

Comme de nombreux citoyens internautes, nous voyons dans cette loi la confusion flagrante entre l’intérêt général et une poignées d’intérêts particuliers mobilisés autour du pouvoir exécutif. Or un texte législatif doit être élaboré dans le seul souci de l’intérêt général, dont Montesquieu avait souligné la primauté. C’est pour cette raison précise, et conformément à la culture politique française, que la désobéissance civile face à l’HADOPI nous paraît totalement justifiée.

Cher compatriotes, amis peerates, amis informaticiens et geeks de toutes sortes, nous vous encourageons donc à continuer par tous les moyens vos activités, à partir du moment où cette loi contredit des principes fondamentaux inscrits dans notre constitution, comme la liberté de circuler dans un réseau ou la liberté d’échanger des oeuvres et des idées… 

Car la mobilisation populaire sera toujours plus puissante que n’importe quel système répressif, et la créativité associée à la liberté rendront obsolète toute forme de dispositif conservateur.



Laisser un commentaire

Dofus wakfu et hip-hop |
CAHS-AVALANCHES |
O_liv™ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nucléaire Radioprotection e...
| 1referencement
| cancambou97218